Les Tribunaux comiques

Les Tribunaux comiques

1881
427 pages (temps de lecture estimé : 7h10min)

"Si la famille Blancheton avait un notaire, ce qui est bien improbable, cet officier ministériel aurait quelques difficultés le jour où il lui faudrait régler des intérêts de parenté ; le diable tabellion, lui-même, ne pourrait pas se retrouver dans l’imbroglio né d’une double union, et serait obligé de dire au membre de la famille qui s’adresserait à lui :. « Numérote tes parents pour que. je les reconnaisse. » C’est ainsi qu’il est difficile de démêler si, dans l’espèce, il y a vol comme le veut la loi."

Jules Noriac
A. Chevalier-Marescq (Paris)
1881
0
© Collection XIX 2018
Comment trouver un mari après la guerre
Comment trouver un mari après la guerre Marie Laparcerie Littérature et classiques
Les Tribunaux comiques Les Tribunaux comiques
Jules Moinaux
Littérature et classiques
Ajouter à une de mes bibliothèques
  • Créer une bibliothèque
  • Retirer de mes envies Ajouter à mes envies
Expand
00:00
0
Ajouter à une de mes playlists
  • Créer une playlist
  • Ajouter à la file d'attente
  • Retirer de mes envies Ajouter à mes envies
00:00
00:00
En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.